Pour le commun des mortels, l’hémorroïde désigne une maladie qui s’avère extrêmement douloureuse dans sa manifestation. Ce n’est pas faux, car chez bon nombre de personnes aujourd’hui, il est courant de constater des douleurs parfois atroces au niveau du muscle anal. On parle selon le cas d’hémorroïde interne ou d’hémorroïde externe. Mais le terme le plus juste devrait être : crises hémorroïdaires. Car en soi, l’hémorroïde n’est pas une pathologie puisque tous les hommes l’ont en partage. En effet, le terme hémorroïdes désigne ces veines qui se retrouvent au niveau de la partie anale de chacun des mortels. Ceci dit, nous allons nous pencher sur le trouble pour en cerner les contours.

Quels sont les facteurs qui déclenchent les crises hémorroïdaires ?

Ces facteurs sont de plusieurs ordres. Il y a d’abord ces aliments que nous consommons au jour le jour et qui nous causent de l’indigestion. D’ailleurs, certaines études médicales montrent que la majorité des cas diagnostiqués proviennent de cette mauvaise habitude. On peut également évoquer les rapports sexuels anaux comme causes des crises hémorroïdaires. En outre, une consommation abusive d’alcool peut entrainer elle aussi des troubles au niveau de cette partie du corps. Les autres causes connues sont : la tendance de certaines personnes à soulever de fortes charges et la grossesse chez les femmes. C’est l’un des cas dans lesquels, on parle d’hémorroïdes externes.

Que faire alors pour en guérir ?

Il existe bien des méthodes ou traitements qui permettent aux personnes souffrant de crises hémorroïdaires de recouvrer leur santé et de ne pas souffrir indéfiniment. Aussi bien dans la médecine moderne que dans la médecine traditionnelle, ces crises se guérissent.

Que dit la médecine moderne en la matière ?

La liste des médicaments disponibles sur le marché pour le traitement des crises hémorroïdaires est bien longue. Mais ici, nous ne vous parlerons que de trois. Deux sont des crèmes hémorroïdes en l’occurrence le Proctosedyl et l’Anusol. Le troisième et dernier, c’est la mousse de Proctofoam qui contrairement aux deux premiers intervient dans le traitement des crises internes.

Que dire de la tradithérapie ?

La tradithérapie n’est pas restée en marge du processus de traitement des troubles hémorroïdaires. Elle recommande notamment de passer sur le muscle anal des solutions crémeuses issues de l’oignon, de l’argile et de la camomille.
Les crises hémorroïdaires ne sont pas une fatalité. C’est bien une réalité qui mérite qu’on s’y attarde pour un mieux-être efficient. Soigner hémorroïdes à partir des solutions préconisées plus haut, c’est donc un moyen efficace pour guérir du mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.